Le BusPort Marseille équipé pour accueillir les eCitaro Mercedes-Benz

Le BusPort de Marseille vient de s’équiper d’une nouvelle plate-forme afin de pouvoir effectuer les travaux d’entretien sur les batteries des eCitaro.

OMNIplus

Les travaux d’aménagement de cette nouvelle installation ont été effectués sur une travée existante, déjà équipée d’une fosse permettant des entretiens aussi bien sous le véhicule que sur son pavillon.

" Nous avons profité d’une travée traversante pour réaliser cet aménagement. Cela permet aux véhicules des manœuvres facilitées. L’équipement lui-même a été réalisé sur mesure, permettant de l’adapter au site et au bâtiment existant ", déclare Yann Almecija, responsable d’atelier au BusPort Marseille.

Une passerelle et un pont roulant d’une tonne vont permettre l’extraction des batteries aussi bien pour leur remplacement que pour leur entretien ou leur recharge. Les nombreuses étapes nécessaires pour effectuer ces travaux nécessitent une formation spécifique dispensée par OMNIplus. Aujourd’hui, le BusPort Marseille compte deux personnes parfaitement formées. Deux autres personnes recevront une formation d’ici la fin de l’année.

Outre des formations adaptées, travailler sur des batteries développant 750 Volt nécessite des vêtements de protection appropriés et un savoir-faire spécifique. Chaque étape de réparation ou d’entretien est importante et doit être suivie dans l’ordre chronologique.

Le diagnostic des batteries peut être réalisé à l’état monté ou démonté. Dans ce cas, le pont roulant permet de déplacer les modules des batteries du pavillon de l’autobus sur l’une des tablettes afin de les réparer ou de les remplacer.
Bien entendu, d'autres travaux haute tension sur l'essieu moteur électrique, les onduleurs, les lignes haute tension et les fusibles ou le système de climatisation au CO2 sont également possibles.

" Nous avons déjà des premiers clients qui exploitent des eCitaro. De plus en plus s’orienteront vers un réseau d’autobus entièrement électrique, soit un large potentiel à entretenir ", ajoute Yann Almecija.